Publications sauvages

           Page 10

Premier Père Duchesne paru avant les Etats-Généraux de 1789.
 "F...ourche, f...ourche: quand je vois ce que je vois, je suis d'une colère de b...onze.

 Quand je vois l'autorité, les plaisirs et l'oisiveté d'un côté, la dépendance et la misère de l'autre, cela me f...ournit de l'humeur.

 Quand je vois des hommes manger en un seul repas ce qui suffirait à la subsistance de dix familles pendant un an, cela me f...âche beaucoup.

 Quand je vois la campagne déserte, je jure comme un énergumène contre ceux qui la dépeuplent de paysans utiles, pour en faire des laquais oisifs.

 Quand je vois de grands Pygmées, prendre l'arrogance pour la grandeur, l'inhumanité pour la fermeté et la fourberie pour l'esprit, je dis en moi-même: cela ne vaut pas un fou...rneau.

 Quand j'entends un ex-Ministre, grand amateur de peinture dire que l'Etat est en danger (sans doute depuis qu'il ne tient plus les rênes), cela me fait rire...

 Quand je pense aux lettres de cachet, à la vénalité des charges, aux loteries, aux privilèges, aux accaparements, au célibat, aux impôts, surtout à l'agio; tout cela me met d'un colère de b...ouc..."

               Le printemps des écrits

 

Dès le début de l’année 1789, une foule de brochures envahissent le pays comme Les Cris du Bas-Clergé : « Louis 16, ce roi bienfaisant veut s’acquitter envers Dieu de cette dette…Il demande le tribut que chaque citoyen lui doit relativement à ses facultés ; c’est exiger une répartition juste…Il invite tous ses sujets à lui faire connaître les excès qui se sont glissés dans tous les ordres de l’Etat…Il s ‘est installé des abus révoltants dans l’Eglise…Je ne parlerai point ici des réclamations de la Noblesse, pour se soustraire à la contribution dont l’état a besoin… Revenons au Clergé…Il ne faut pas confondre l’Eglise avec ses Ministres. Cette confusion n’a été imaginée que pour s’attribuer des privilèges… »
___________________________________

Une autre plaquette, par exemple, intitulée Qu’est-ce que le Tiers-Etat? est restée célèbre : « 1) Qu’est-ce que le Tiers-Etat ? TOUT. 2) Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? RIEN. 3) Que demande-t-il ? A DEVENIR QUELQUE CHOSE…Les fonctions publiques peuvent également se ranger sous quatre dénominations : l’Epée, la Robe, l’Eglise et l’Administration…Le Tiers-Etat y forme partout les dix-neuf vingtièmes, avec cette différence, qu’il est chargé de tout ce qu’il y a de vraiment pénible…Les places lucratives et honorifiques seules y sont occupées par des membres de l’ordre privilégié…On a dit au Tiers que quelque soit ses talents, il n’ira que jusque là…Si cette exclusion est un crime social…il rend inhabiles ceux qu’il favorise… Si l’on ôtait l’ordre privilégié, la Nation ne serait pas quelque chose de moins, mais quelque chose de plus… Une classe qui mettrait sa gloire à rester immobile est étrangère à la Nation par sa fainéantise… »
___________________________________

Jean-Pierre Boudet: utilisez la presse à l'école...
avec PEDAGOPRESSE1
___________________________________


 

    

 

 

Le parlement

 

Des plaquettes non autorisées

 

Une publication historique de SIEYES

 

Quelques aumônes pour le peuple

 

  L'info gratuite sur Aquadesign<